Un produit biologique est un produit agricole (une carotte, un steak), ou dont au moins 95% des ingrédients d’origine agricole (un yaourt, un pain au chocolat) sont issus de l’agriculture biologique

La qualité biologique désigne en fait un mode de production agricole dont les fondements sont basés sur la non utilisation de produits chimiques de synthèse.

Un cahier des charges européen très strict, créé en 1991, revu en 2009, définit à la fois :

  • des principes de production, de préparation et d’importation,
  • des listes positives de produits utilisables (pendant la production et pendant la transformation du produit)
  • des pratiques par type d’élevage,
  • des principes de contrôle, de certification, de sanction et d’étiquetage.

Le mode de production biologique est fondé notamment sur :

  • la non-utilisation de produits chimiques de synthèse,
  • la non-utilisation des OGM et des produits obtenus à partir d’OGM,
  • le recyclage des matières organiques,
  • la rotation des cultures et la lutte biologique.

L’élevage, de type extensif, fait appel à une alimentation biologique, aux médecines douces, en cas de besoin, et respecte le bien-être des animaux.

Le processus de transformation est fondé sur :

  • l’utilisation d’ingrédients biologiques,
  • un emploi restreint d’additifs et auxiliaires de fabrication,
  • le recours à des procédés respectueux de l’écosystème et non polluants.

Des contrôles opérés par des organismes agréés pour leur compétence, indépendance et impartialité, ont lieu depuis la production jusqu’au lieu de vente. Ce sont eux qui délivrent la certification que les fabricants mentionnent sur le produit, avec le logo européen.

En revanche, la certification bio ne précise rien sur l’emballage du produit, ni sur son transport, ni sur ses aspects diététiques. De nombreux opérateurs, par cohérence, sont très vigilants sur la quantité et la qualité des emballages utilisés, les provenances de leurs matières premières, les qualités diététiques et organoleptiques de leurs produits. Mais rien de cela n’est une obligation légale. C’est là que se situe tout le travail de  Biocoop, qui sélectionne les produits bio qu’il souhaite ou ne souhaite pas distribuer.